WAR

Zoukoumi 2016

Zukumi 2016

Geogie-Abkhazie-zperia 518

This slideshow requires JavaScript.

En 2016 les stygmates de la guerre étaient encore visibles.

La guerre d’Abkhazie est un conflit armé qui opposa principalement d’un côté l’armée fédérale russe et les séparatistes abkhazes et de l’autre côté l’armée géorgienne de 1992 à 1993. Elle est le résultat de la proclamation d’indépendance de l’Abkhazie par les séparatistes et conduit les Géorgiens à se retirer du territoire abkhaze.

Des violations significatives des droits de l’Homme et des atrocités ont été commises par les deux belligérants et ont atteint un pic à la suite de la prise de Soukhoumi par les indépendantistes abkhazes le 27 septembre 1993, ayant été suivie par une vaste campagne de nettoyage ethnique contre les Géorgiens de souche, selon l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et l’ONU. Entre 13 000 et 20 000 Géorgiens et environ 3 000 Abkhazes sont massacrés. Plus de 250 000 Géorgiens ont par ailleurs été déplacés en raison des affrontements et 2 000 autres sont considérés comme disparus…

In 2016 the stygmas of war were still visible.

The war in Abkhazia is an armed conflict between the Russian Federal Army and the Abkhaz separatists on one side and the Georgian army on the other side from 1992 to 1993. It is the result of the proclamation of independence of Abkhazia by the separatists and led the Georgians to withdraw from the Abkhaz territory.

Significant violations of human rights and atrocities were committed by both sides and peaked following the capture of Sukhumi by Abkhaz separatists on 27 September 1993, followed by a massive clean-up campaign. ethnic Georgians, according to the Organization for Security and Cooperation in Europe and the UN. Between 13,000 and 20,000 Georgians and about 3,000 Abkhaz are slaughtered. More than 250,000 Georgians have been displaced as a result of clashes and another 2,000 are considered missing …

Nicosie

ama_6317.jpg

Nicosie, capitale de Chypre,et de la République turque de Chypre du Nord, non reconnue internationalement. Depuis l’opération Attila en 1974, la ville est divisée en deux par la « ligne verte », une zone démilitarisée contrôlée par l’Organisation des Nations unies. À Nicosie, cette ligne est matérialisée par l’existence d’un mur, semblable au mur de Berlin, jalonné de plusieurs points de contrôle. Les Chypriotes grecs ont commencé à abattre ce mur le